Teotihuacan, des hommes et des dieux (2)

Pause à l'entrée du palais de Quetzalpapalotl, la pyramide de la lune en arrière plan

L’atmosphère de Teotihuacán est lumineuse, douce et paisible en octobre. En parallèle de sa dimension historique et mythologique,  Lapartmanquante s’est aussi intéressée aux employés et vendeurs de souvenirs qui font vivre ce lieu, en lui donnant un supplément d’âme, tout simplement humaine.

Jardinage devant la pyramide du soleil

Un Melting pot de rêves et de mythes

x

Une petite musique entêtante vous poursuit pendant la visite du site, qui dure facilement une demi-journée. C’est la mélodie que le vendeur de flutes joue inlassablement en croisant les touristes isolés ou en groupe, et qui rend l’atmosphère un peu plus magique. De grands sombreros sont proposés un peu partout pour quelques pesos, mais à cette période le soleil n’étant pas trop fort, ce sont surtout les vendeurs qui les portent, en manque d’acheteurs et un peu perdus dans ces immenses espaces presque déserts en automne.

X

   

Au sommet de la pyramide du soleil

X

Et puis les touristes, bien sûr, font partie du décor et sont incontournables ici. Des groupes d’étudiants mexicains, des Japonais en petite formation, des Français râleurs, quelques Anglo-saxons, la récolte de ce côté-là n’était pas pléthorique, et c’était aussi bien comme ça… On a pu cependant assister à un numéro de bravoure, la descente des marches bien raides du temple de la lune en talons haut !

20111008-233800.jpgBlueRey nous a aussi salué de bien haut avec une légère morgue, avant de disparaitre dans la pyramide du soleil par un tunnel encore inconnu des archéologues…

X

Pour le plaisir, un dernier panorama de la pyramide de la lune, face à l’allée des morts, la pyramide du soleil à gauche et plus loin derrière la citadelle avec le temple de Quetzalcóatl. Et les inévitables photographes japonais cherchant le meilleur angle de vue…

X

Adios y Sayonara !

F.H.

Publicités

A propos lapartmanquante

Part-iciper, part-ager, part-faire, part-ir, partout et par ici !
Cet article, publié dans Déambulations poétiques, Flâneries ondulatoires, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Teotihuacan, des hommes et des dieux (2)

  1. souad dit :

    hello Flo
    et oui, je suis toujours vivante! belles photos et belle écriture!!
    tu t’en prends donc plein les mirettes, je vois!? profite, profite….
    beijos

  2. Téotihuacan j’y suis allé souvent et je trouve que tu as raison de souligner la présence humaine qui lui donne « un supplément d’âme » car malgré un certain esprit mercantile, les Mexicains ne se départissent pas de leur bonne humeur. Dominique Arnaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s