La légende du Cinquième Soleil (3)

Teotihuacán est un mot Nahuatl, langue que parlaient les Aztèques, et que l’on peut traduire par : « La cité où les hommes se transforment en dieux » ou encore « le lieu de ceux qui connaissent le chemin des dieux »

Fresque du jaguar, allée des morts, Teotihuacán

« Bien qu’il fît nuit,
Bien que le jour ne se fût pas levé,
Bien qu’il n’y eût aucune lumière,
Ils se rassemblèrent
Les Dieux se réunirent
Ici à Teotihuacán »

X

Cosmogonie aztèque

Serpent langue bifide, "les édifices superposés"

Au commencement était Ometecuhtli, seigneur de la Dualité qui s’était façonné lui-même et qui apparaissait à la fois sous des aspects mâle et femelle comme Ometeotl et Omecihuatl. Les quatre Tezcatlipoca étaient la progéniture du couple cosmique.

Le Tezcatlipoca rouge, appelé Xipe Totec (le Dieu Écorché), était associé à l’est, le Tezcatlipoca bleu ou Huitzilopochitli au sud, le Tezcatlipoca blanc ou Quetzalcoatl à l’ouest, et le Tezcatlipoca noir (seigneur du ciel nocturne) au nord. Il convient de leur ajouter le dieu de la pluie Tlaloc et la déesse de l’eau Chalchiuhtlicue.

Ces divinités s’engagèrent dans une lutte cosmique du pouvoir qui mena à la création de cinq et à la destruction de quatre ères successives ou soleils – chacun était identifié à des formes particulières de cataclysme qui marquaient leur fin.

Les quatre premiers Soleils

Les Aztèques croyaient à un univers cyclique et à une succession de mondes. Selon eux, quatre mondes ont existé avant le nôtre. Mais tous s’étaient achevés par des catastrophes.

Singe, fresque du complexe du palais de Quetzalpapalotl

Le deuxième, Soleil 4 Vent, dominé par Quetzalcóatl, est anéanti par une énorme tempête ouragan et les habitants furent transformés en singes. Tezcatlipoca pris ainsi sa revanche avant d’être emporté par un gigantesque ouragan

Le troisième, Soleil 4 Pluie, dominé par Tlaloc, est détruit par une pluie de feu envoyée par Quetzalcoatl, et les habitants furent changés en oiseaux – ou en dindons selon les versions.

Le quatrième, Soleil 4 Eau, dominé par Chalchihuitlicue (femme de Tlaloc), subit une terrible inondation. L’eau recouvrantt le cosmos pendant 52 ans, les habitants se noyèrent et devinrent des poissons.

X
Ces mondes imparfaits furent suivis par la création du Cinquième Soleil, qui est notre monde actuel. Le Cinquième Soleil fut créé à Teotihuacán, au moment où le dieu Nanahuatzin se lança dans un grand brasier et se transforma miraculeusement en soleil levant. Mais il demeurait immobile. Les dieux offrirent alors leur sang pour que l’astre pût bouger.

X
Voilà pourquoi le Cinquième Soleil est connu comme Soleil 4 Mouvement.

Le Cinquième Soleil

Pendant longtemps, les dieux se demandèrent comment créer un cinquième soleil qui soit meilleur et plus durable que les précédents, mais ils ne trouvaient pas. Convoqués par Huehueteotl, dieu du feu, ils tinrent donc conseil sur la place sacrée de Teotihuacán. Parmi les nombreuses idées proposées, une seule fut retenue par tous au final : l’un d’entre eux devrait se jeter dans le feu sacré pour se transformer en soleil et pour que les flammes puissent l’élever ainsi jusqu’au firmament sous la forme d’un disque rayonnant.

Les dieux réclamèrent un volontaire.

Teucciztecatl, seigneur des escargots, célèbre pour sa force et sa beauté, s’avança et déclara :
– Moi, je veux bien donner la lumière au monde. Vous verrez comme ce sera magnifique !
Mais presque tous les autres estimèrent que ce n’était pas à lui qu’il fallait confier cette mission, car il avait une mauvaise réputation de beau parleur. Pouvait-on savoir s’il tiendrait sa promesse ? Ne valait-il pas mieux le faire accompagner par un autre pour plus de sûreté ? Après un moment de silence, tous les regards convergèrent alors vers Nanautzin, petit dieu timide, syphilitique, laid et malchanceux, qui ne refusait jamais rien même quand il n’en tirait pas parti.

Jaguar au pied de la pyramide du soleil

Il déclara sans hésiter :
– Pourquoi ne me jetterais-je pas dans le feu, moi, si vous le désirez ? Je serais très heureux de devenir le soleil.
Les dieux acceptèrent sa proposition et s’attaquèrent immédiatement aux préparatifs du feu.

De leur côté, Teucciztecatl et Nanautzin se retirèrent dans les montagnes pour y passer quatre jours de prières et de sacrifices. Puis tous deux passèrent encore quatre jours dans le temple que les autres dieux leur avaient édifié. Pendant ce temps, on continuait de préparer le feu sacré à Teotihuacán. Quand vint le moment décisif, Teucciztecatl apparut revêtu d’une armure de plumes de quetzal. Nanautzin lui, portait son humble manteau de paille, et tous deux se dirigèrent vers le feu. Là les attendaient les dieux, impatients. Ils se tournèrent tous ensemble vers Teucciztecatl et lui crièrent :
– Saute, saute dans le feu !.
Teucciztecatl s’avança de quatre pas, mais au dernier instant tourna honteusement le dos à l’énorme brasier. Trois fois encore il abandonna tout courage et laissa sa peur le dominer.
Les dieux se tournèrent alors vers Nanautzin :
– Saute, toi, saute dans le feu !

Encadrement de la porte d'entrée du palais des Conques à Plumes

Sans une seconde d’hésitation, Nanautzin se jeta dans les flammes. Le foyer gronda, les étincelles jaillirent de tous côtés comme des fleurs de feu et l’engloutirent aussitôt. Au même instant, Teucciztecatl recouvra son courage et se jeta lui aussi dans les flammes. Alors s’établit un grand silence. Les dieux attendaient de voir se lever l’astre du jour… et virent alors Nanautzin se transformer en soleil, le cinquième soleil tant attendu.

D’un seul coup, les rayons flamboyants de l’aurore embrasèrent la Terre entière. La clarté grandit et, dans l’est du ciel, monta bientôt pour y resplendir un disque d’or parfait dont l’étincellement éblouissait les yeux. Mais voilà que soudain se mit à luire simultanément un deuxième soleil ! C’était l’arrogant Teucciztecatl ! La colère envahit les dieux : pourquoi ce lâche brillerait-il d’une lumière aussi éclatante que celle de Nanautzin ? Non, il ne pouvait en être question ! Jamais ! Ce pleutre ne deviendrait que lune seulement, celle qui arrive toujours après le soleil. Et l’un d’eux, furieux, jeta alors un lièvre blanc à la tête de Teucciztecatl pour le châtier et diminuer son éclat. Les taches de la lune sont aujourd’hui les cicatrices de cette punition.

Oiseau vert crachant de l'eau, temple des Conques à Plumes (sous le palais de Quetzalpapalotl)

Mais le Soleil resplendissant ne bougeait pas. L’épervier d’obsidienne vola vers le Petit Dieu Syphilitique et lui demanda :

– Pourquoi, ne bouges-tu pas ?

Et il répondit, lui le mésestimé, le purulent, le bossu, le boiteux :

– Parce que je veux le sang et le royaume.

Chacun des dieux offrit de son sang pour que l’astre entama sa révolution. Ainsi, c’est donc ce jour-là que, grâce aux dieux réunis à Teotihuacán, le soleil actuel des hommes se mit à briller pour la première fois dans les cieux, et ce jour-là aussi que naquit la lune. Ce Cinquième Soleil, le Soleil du Mouvement, illumina les Toltèques puis les Aztèques, et éclaire encore notre monde. Il a des serres et se nourrit de cœurs humains.

Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes

Par la suite, Quetzalcoatl et Tezcatlipoca, dieu noir de la nuit, des ténèbres et de l’infra-monde, créèrent les êtres humains actuels en mêlant les os d’anciens dieux morts au sang versé par d’autres dieux. Ceci se déroula juste après la (re)naissance du Cinquième Soleil, synonyme de dernier cycle des temps avant la fin complète du monde.

En signe de reconnaissance et de dévotion, les hommes construisirent alors deux temples majeurs à Teotihuacán, deux pyramides monumentales à la mesure de la puissance divine, les pyramides du Soleil et de la Lune (lire la « La cité où les hommes deviennent dieux »).

X

Alors la fin des temps, c’est pour aujourd’hui ou pour demain ?…

La célèbre Pierre du Soleil ci-dessous a été découverte par hasard en 1790 à Mexico, lors du pavage du Zocalo (grand place) de la capitale de la Nouvelle-Espagne, elle est actuellement conservée au Musée National d’Anthropologie de Mexico. Elle mesure 3,60 mètres de diamètre et pèse 24 tonnes. Elle représente le 5ème Soleil au centre, entouré des 4 autres. Cette Pierre du Soleil constitue donc un précieux calendrier.

Et quid de la fin du Cinquième Soleil ?.. Ah ah, je vous vois venir avec la fin du monde, 2012, et tout ça… D’abord, il ne faut pas tout confondre, cette prédiction s’appuie sur le calendrier maya, et non aztèque. Ensuite, pour rassurer les plus anxieux, l’apocalypse n’aura pas lieu le 21 décembre 2012, mais en 2116 : les frères Böhm, deux scientifiques allemands, viennent de publier dans la revue Astronomische Nachrichten une étude démontrant une erreur de datation, qui consiste en l’interruption du calendrier maya durant l’occupation des Mayas par des tribus mexicaines.

Donc pas de panique cher(e) lecteur/trice, lapartmanquante aura encore largement le temps de vous émerveiller avec des sujets toujours plus surprenants les uns que les autres.

Hasta luego !!

F.H.

Publicités

A propos lapartmanquante

Part-iciper, part-ager, part-faire, part-ir, partout et par ici !
Cet article, publié dans La part Q, La réalité recomposée, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La légende du Cinquième Soleil (3)

  1. Ping : Diego Rivera, murales del Palacio Nacional | lapartmanquante

  2. Ping : Lumière(s) : Histoire et Art - Digital Painting .School

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s