WIP Villette offre un nouvel espace aux artistes du street art

wip-villette-villette-juil2012-1

Fresque de Saïr & Repaze et Pallo peinte sur la bâche tendue du WIP Villette, juillet 2012

Dans le parc de La Villette de Paris (côté Porte du même nom, à l’entrée du périf) se trouve un étrange pavillon symétrique en pierre de taille, au style indéfinissable et sans âge, tout strié de lignes ondulées rouge vif. Baptisé en 2010 le WIP Villettepour Work In Progress, « le laboratoire permanent du dialogue art/société » – c’est désormais un lieu dédié aux cultures urbaines tel le hip hop et aux cultures alternatives (« nouveaux territoires de l’art, cultures en prison ou à l’hôpital, pratiques amateurs, expression des diversités, théâtre social, créations artistiques partagées, et à toutes ces initiatives de démocratie culturelle qui renouvellent le champ de la création artistique »).

Datant de l’époque où le parc était un grand centre d’abattage du bétail et marché à bestiaux, ce pavillon accueillait le service des vétérinaires. Comme la Grande Halle, ainsi que la fontaine aux lions de Nubie qui lui fait face, cet édifice fait partie des nombreux vestiges architecturaux du quartier de La Villette. Cette activité économique, dans une zone encore excentrée de la capitale, a commencé au milieu du XIXe siècle et a duré jusqu’aux années 1960.

wip-villette-avr2012

Ancienne rotonde des vétérinaires réhabilitée pour accueillir le centre d’histoire du nord-est parisien, la maison de la Villette est ensuite devenue un lieu d’expositions temporaires avant d’accueillir, en 2010, le WIP Villette, lieu permanent dédié aux cultures hip hop, aux pratiques amateurs, au théâtre social, aux diversités et aux émergences artistiques.

Les publics peuvent y découvrir des compagnies en résidence pour une répétition ou un spectacle, assister à des rencontres-débats, participer à un atelier ou à une soirée festive.

Depuis la réhabilitation de cette zone immense en espaces consacrés aux loisirs, à la culture et à la musique dans toute leurs diversités, la Grande Halle a été reconvertie en halle d’expositions temporaires et de concerts, alors que les nouveaux abattoirs construits pendant la deuxième partie du XXe siècle ont été entièrement réaménagés pour devenir l’actuelle Cité des Sciences, inaugurée en 1986. Sur une des façades du WIP Villette, une grande toile blanche a été récemment tendue (ci-dessus) afin de servir de support à des fresques et graffitis, qui se renouvellent régulièrement.

wip-villette-villette-juil2012-4Voici quatre fresques qui l’ont orné depuis 2011. Deux d’entre elles sont assez trash. La première, terrifiante et drôle en même temps (qui illustre ces lignes) est l’œuvre du duo Saïr et Repaze du collectif 777 et de Pallo, un artiste finlandais qui a fait ses armes sur les murs des bâtiments désaffecté, paumés dans les forêts nordiques. La seconde est signée Ella+Pitr. Chacune reprend la thématique bien crue du prédateur et de la proie, mariant des horribles monstres carnivores, des êtres extraterrestres et adipeux avec le grand méchant loup aux dents acérées des contes pour enfants ! Inconsciemment on pense à tous ces veaux-vaches-cochons qui finirent dans une galaxie infinie d’assiettes, sous forme de gigots, saucisses et steak. Pourtant sur ces fresques, c’est l’être humain qui semble en bien mauvaise posture, celle de la proie (voir aussi la galerie photo ci-dessous)…

Ces œuvres porteraient-elles un message, seraient-elles un violent manifeste, un contre-exemple pour que les homo sapiens sapiens consomment moins de viande et qu’ils s’engagent à tuer moins animaux sur terre ? Pour qu’on s’applique enfin à sauver la bio-diversité – même issue de l’imaginaire le plus délirant de certains artistes ?… Pour que s’ouvre une nouvelle ère végétarienne et pacifiée, favorisant davantage les activités de l’esprit – ici culturelles et scientifiques – et renvoyant la bavette saignante de la brasserie du coin à la préhistoire, à l’époque barbare de la chasse aux mammouths ?

Les deux fresques illustrent également des angoisses existentielles, revues sous l’angle de l’humour et du pastiche ! Elles inaugurent avec force ce nouvel espace d’expression pour les artistes du street art.

À noter ce prochain rendez-vous : Les 10e Rencontres Nationales du dispositif Passeurs d’images qui se dérouleront au WIP Villette, les 14 et 15 décembre 2012.

Florent Hugoniot

A propos lapartmanquante

Part-iciper, part-ager, part-faire, part-ir, partout et par ici !
Cet article, publié dans Street Art, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s