La parole est d’argent, le silence est d’or

calavera de maderaLa parole n’est pas toujours le serviteur de son maître, c’est un euphémisme ! Notre inconscient parle à travers nos propres mots. Et quelquefois trop dire peut mettre en danger. Voici une célèbre légende africaine intitulée « La Parole » qui illustre bien l’adage de « tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler ».

La parole

conte africain

Il était une fois, un pêcheur nommé Drid. Il était aussi vigoureux, d’allure franche et son œil, quand il riait, était aussi vif que le soleil.  Or, voici ce qui lui advint.

Un matin, comme il allait le long de la plage, son filet sur l’épaule, il rencontra sur son chemin un crâne humain. Ce misérable relief d’homme posé parmi les algues sèches excita aussitôt son humeur joyeuse et bavarde.  Il s’arrêta devant lui, se pencha et dit :

– Crâne, pauvre crâne, qui t’a conduit ici ?

Il rit, n’espérant aucune réponse. Pourtant, les mâchoires blanchies s’ouvrirent dans un mauvais grincement et il entendit ce simple mot :

– La parole.

Il fit un bon en arrière, resta un moment à l’affût comme un animal épouvanté, puis voyant cette tête de vieux mort aussi immobile et inoffensive qu’un caillou, il pensa avoir été trompé par quelque sournoiserie de la brise, se rapprocha prudemment et répéta, la voix tremblante, sa question:

– Crâne, pauvre crâne, qui t’a conduit ici?

– La parole, répondit l’interpellé avec, cette fois un rien d’impatience douloureuse, et une indiscutable netteté.

Alors Drid se prit à deux poings la gorge, poussa un cri d’effroi, recula, les yeux écarquillés, tourna les talons et s’en fut, les bras au ciel, comme  si mille diables étaient à ses trousses.  Il courut ainsi jusqu’à son village, le traversa, entra en coup de bourrasque dans la case de son roi.  Le roi, homme de haut vol, était majestueusement attablé,en train de déguster petit déjeuner.  Drid tomba à ses pieds, tout suant et soufflant.

– Roi, dit-il, sur la plage, là-bas, est un crâne qui parle.

– Un crâne qui parle ! s’exclama le roi. Homme, es-tu saoul?

Il partit d’un rire rugissant, tandis que Drid protestait avec humilité :

-Saoul, moi ? Misère, je n’ai bu depuis hier qu’une calebasse de lait de chèvre, roi vénéré, je te supplie de me croire, et j’ose à nouveau affirmer que j’ai rencontré tout à l’heure, comme j’allais à ma pêche quotidienne, un crâne aussi franchement parlant que n’importe quel vivent.

Diseño-tatuaje-calavera-mexicana– Je n’en crois rien, répondit le roi.  Cependant, il se peut que tu dises vrai.  Dans ce cas, je ne veux pas risquer de me trouver le dernier à voir et entendre ce bout de mort considérable…  Mais je te préviens, si par égarement ou malignité tu t’es laissé aller à me conter une baliverne, homme de rien, tu le paieras de ta tête !

– Je ne crains pas ta colère, roi parfait, car je sais bien que je n’ai pas menti, bafouilla Drid, courant déjà vers la porte. Le roi se pourlécha les doigts, décrocha son sabre, le mit à sa ceinture et s’en fut, trottant derrière sa bedaine, avec Drid le pêcheur.

Ils cheminèrent le long de la mer jusqu’à la brassée d’algues où était le crâne. Drid se pencha sur lui, et caressant aimablement son front rocheux :

-Crâne, dit-il, voici devant toi le roi de mon village, daigne, s’il te plaît, lui dire quelques mots de bienvenue.

Aucun son ne sortit de la mâchoire d’os. Drid s’agenouilla, le cœur soudain battant.

-Crâne, par pitié, parle. Notre roi à l’oreille fine, un murmure lui suffira. Dis-lui, je t’en conjure, qui t’a conduit ici.

Le crâne miraculeux ne parut pas plus entendre d’un crâne vulgaire, resta aussi muet qu’un crâne imperturbablement installé dans sa définitive condition de crâne, blanchi par le grand soleil, posé parmi les algues sèches. Bref, il se tut obstinément. Le roi, fort agacé d’avoir été dérangé pour rien, fit une grimace de dédain et tira son sabre de sa ceinture.

– Maudit menteur, dit-il.

Et sans autre jugement, d’un coup sifflant il trancha la tête de Drid. Après quoi il s’en revint en grommelant à ses affaires de roi et s’éloigna. Le crâne ouvrit enfin ses mâchoires grinçantes et dit à la tête du pêcheur qui, roulant sur le sable, venait de s’accoler à sa joue creuse :

-Tête, pauvre tête, qui t’a conduit ici ?

Et la tête répondit :

– La parole, crâne, la parole…

X

Sortir du brouhaha

« XYZT, Les paysages abstraits » exposition 2011, adrien m / claire b

L´homme a créé des milliers de langages différents : des percussions africaines aux battements des mains sur les bottes des mineurs sud-africains, astreints au mutisme pendant leur labeur ; des signaux de fumée aux balbutiements du télégraphe avec la Tour de Chappe inventée pendant la Révolution française par Claude Chappe, des marques sur les arbres en Amazonie aux panneaux indicateurs du code de la route ; du clignotement des phares en mer au langage HTML… Mais pour celui qui sait voir et entendre, TOUT est signe, et donc langage. Ainsi l’apparition d’un cumulus ou d’un stratus dans le ciel sera signe de pluie ou pas, le chant des oiseaux annonce le printemps renaissant. La nature nous parle constamment, elle envoie ses messages, apaisants ou inquiétants : la fonte des glaciers de l’Antarctique ou du Groenland ne sont pas un bon signe concernant le réchauffement et les changements climatiques à l’échelle de la planète. Mais encore trop d’humains et les oligarchies ne veulent toujours pas l’entendre.

Peut-être qu’en allant puiser aux sources du langage, certaines connexions se referaient naturellement, certaines priorités paraîtraient évidentes ?… Car communiquer part d’une une nécessité. A l’origine, c’est cette impulsion qui nous fait nous mouvoir. Et toute notre activité mentale prend sa source dans une forme de dialogue permanent interne, de flux de messages, d’une évaluation entre les différentes parties de notre cerveau. Conscience, subconscient, inconscient, mémoire courte ou lointaine, projections, sensations, analyse de la réalité, réflexion, perspectives, possibilités…

 

Écouter et danser la vie

Fédération Française de Wushu : le geste juste (Taichi Chuan – Qigong – Kungfu) – Cours libre à Paris Plage, juillet 2012 –

Les arts martiaux, la méditation permettent de retrouver le fil du dialogue intérieur. Et de s’accorder une écoute qui est bien souvent perturbée par le flot incessant de messages extérieur, le flux éclaté de la modernité. Faire silence, entrer en soi et laisser sa conscience aller vers ce qu’il y a de plus profond, de plus sacré indique des possibilités, ouvre et éclaircit le chemin. La méditation (comme la philosophie à un niveau plus spéculatif) donne des réponses à des questions essentielles, qui restent souvent silencieuses, oubliées dans la pénombre de notre esprit. Pratiquer le zen, faire le vide, réoriente l’activité mentale vers les besoins fondamentaux de l’être humain. C’est par la méditation que les premiers ascètes et moines chinois ont découverts les points d’acupuncture et cartographié tout le réseau énergétique du corps humain. En s’immergeant dans le mental, on redécouvre ainsi paradoxalement les fonctions élémentaires et primordiales de son organisme, qui nous « parle » en évaluant ses propres manques et ses besoins.

On peut aussi imaginer que notre être tout entier est un grand flux d’informations, un nuage de mots qui apparaissent au moment adéquat et commandent une fonction : boire, manger, dormir, évacuer, procréer… Plus subtilement nos pensées sont alimentées en permanence – même en rêve – par les mots et les images (qui sont elles aussi des constructions mentales) : ressentir, craindre, aimer, comparer, imaginer, désirer… N’importe quelle forme de langage est une abstraction, puisque un message, pour voyager d’un point à un autre, d’un organe à un autre, est synthétisé afin de n’appartenir ni tout à fait au premier, ni tout à fait au second. Il crée une interaction, délimite un terrain de jeu, favorise l’entente. C’est la raison pour laquelle, au delà de toutes les dualités, les différents courants d’opinion, les débats parfois fratricides, chaque langage est amour puisqu’il uni, relie et parfois fédère. Il est ce messager qui passe une phrase d’une rive à une autre, et son rôle dans les sociétés humaines, animales est essentiel. Média à priori neutre, son utilisation n’est jamais neutre, elle : de la politique à la poésie, en passant par la communication (qui saurait nous vendre même du vent avec trois mots) ; les mathématiques sont le plus bel exemple de langage universel qui a amené l’homme à poser le pied sur la lune, mais aussi à fabriquer la bombe atomique…

buddha-dore

Et si le langage utilisant les sons et les signes transmet information et sens, émotions, le langage du corps prouve lui aussi que les sentiments et même les idées les plus abstraites n’ont pas toujours besoin de s’habiller de mots, se travestir d’images pour toucher au but, émouvoir, être compris, faire réagir. Le silence devient parfois une chambre d’écho aux plus beaux gestes, ceux qui savent si bien dire oui, oui à la vie, oui à l’amour. Et c’est alors notre être tout entier qui parle et qui écoute.

Pour prolonger cette piste sur le langage du corps, lire Le Symbolisme du corps humain (Albin Michel, collection « Espaces Libres », 1991) d’Annick de Souzenelle.

XYZT, Les paysages abstraits, exposition 2011, adrien m / claire b

X

«Parler est le plus moche moyen de communication. L’homme ne s’exprime pleinement que par ses silences.»

Frédéric Dard, extrait de Maman les petits bateaux

Voici en conclusion et en point d’exclamation l’humour corrosif et tellement juste de Frédéric Dard. Laissez un commentaire si vous le souhaitez, apportez votre point de vue !

La suite dans Le langage sans les mots – la parole devancée.

Florent Hugoniot

Publicités

A propos lapartmanquante

Part-iciper, part-ager, part-faire, part-ir, partout et par ici !
Cet article, publié dans Flux du langage, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s