Ces mots qui se jouent de nous

utopie

Ces mots qui nous abusent, nous abreuvent, nous meuvent, nous piègent, nous embrouillent, nous conditionnent, nous baillonnent !

« On sait bien, écrivait Michel Foucault dans sa leçon inaugurale au Collège de France, qu’on n’a pas le droit de tout dire, qu’on ne peut pas parler de tout dans n’importe quelle circonstance, que n’importe qui enfin ne peut pas parler de n’importe quoi. Tabou de l’objet. Rituel de la circonstance. Droit exclusif et privilégié du sujet qui parle. »

Cette citation de Michel Foucault, qui travailla toute sa vie sur le langage en tant qu’instrument de pouvoir et sur les rapports de force et de domination au sein des sociétés comtemporaines occidentales est toujours d’actualité. Toujours pertinente car la doxa, qui regroupe, génère en son sein et fait connaître à la majorité les habitus et les interdits, est toujours en recherche des gardes-fous et des justifications pour exister et imposer ses orientations, des règles. La faute à tout le monde, à personne – à Voltaire ou à Rousseau peut-être – mais surtout aux centres du pouvoir que représentent la politique, l’économie et les média relais pour les opinions publiques.

ni pigeon ni espionDans ce choeur des ténors, les religions retrouvent un rôle de plus en plus marqué aujourd’hui, aux côtés des basses comme la Justice, la Police et l’armée, des voix de fausset des cercles de nantis et des décisionnaires antidémocratiques comme Bilderberg. Certaines fondations et associations dont l’objectif premier est de propager des affirmations, certitudes et idéologies plus ou moins rances et dangeureuses pour la paix, pour la liberté, pour les peuples, chantent carrément faux mais espèrent se fondre dans le concert des autres lobbies de toutes obédiences, qui savent exactement comment et par quels moyens, quelle entremise, arriver à leurs fins. Beaucoup de ces acteurs savent rester discrets, et, dans l’ombre et le secret, se rient des théories du complot !

La coalition de la Doxa

Il y a des mots et des formules qui s’effacent pour ne pas trop faire parler d’eux. Ils sont rarement évoqués mais jouent un rôle moteur dans la société française, comme dans d’autres sociétés, américaines, asiatiques, africaines… Pourtant, à chaque pays ses particularismes.

DOXA : Ensemble des opinions communes aux membres d’une société et qui sont relatives à un comportement social. Chez Husserl, ensemble des croyances et des idées non objectives. (Larousse)

Comme je lis aussi bien la presse officielle et conservatrice hexagonale (Le Monde, Le Nouvel Obs) que celle un peu plus combative (Mediapart, Arrêt sur Images, Atlantico, Reporterre), discordante (Le Monde Diplomatique) voire alternative (Le Grand Soir, Réseau Voltaire, AgoraVox), ma réflexion ici se base principalement sur le lexique qu’on peut y trouver – ou à l’inverse qu’on ne lit plus ni n’entend. J’analyserai donc pour cette première partie un des grands absents des discours autorisés, la petite musique de supermarché que sont devenues les voix des chroniqueurs radio et TV : le capitalisme et ses corrolaires.

communist-party

CAPITAL, LUTTE DES CLASSES, COMMUNISME

le terme capitalisme, auquel on préfére plutôt celui de libéralisme, n’est plus débattu puisqu’il est majoritairement accepté comme un postulat, un axiome, une évidence ; à un point tel qu’il n’invite même plus à la critique, alors que le capitalisme est toujours vecteur d’inégalités extrêmes, de nouvelles servitudes, de souffrances et de la destruction de la planète. Il crée sinon ses propres zones de turbulence dans les régions qui se refusent à entrer dans la danse.

Dans la presse suiviste et économique, l’essentiel est de ne JAMAIS le remettre en question. Pourtant, cette idéologie économique et politique s’est muée en un monstre. Elle est digne d’une secte dont les crimes contre l’humanité et la planète deviennent de plus en plus évidents. Les gymnastiques syntaxiques sont assez savoureuses dans les articles qui le glorifient sans le nommer. Le terme capitalisme est passé aux abonnés absents, mais il brille justement par son absence.

Zentralbibliothek_Zürich_Das_Kapital_Marx_1867

Das Kapital, Karl Marx, 1867 – Zentralbibliothek, Zürich

La presse dite de gauche, encore un peu contestaire, défendant des valeurs sociales mais ne remettant plus directement en cause ce capitalisme triomphant, aime mettre sur le grill médiatique des personnalités politiques ou des dictateurs africains dépassés par les événements, qui ne sont pourtant que des maillons de la longue chaîne de servitude, serviteurs d’une idéologie permettant l’exploitation de la majorité silencieuse pour le profit de quelques uns. Ce ne sont donc que les miettes du festin que ces investigations proposent, des hors d’oeuvre…

Pour combattre le capitalisme financier mortifère, ultra ou néolibéralisme qui ne veut jamais décliner ses identités bien réelles, groupes d’intérêts composé d’individus mais dissimulés derrière des accronymes tels FMI, TAFTA, OCDE, UE, HSBC, tout comme il dissimule la liste de ses effets néfastes, il serait plus constructif d’aller taper directement à la porte des commanditaires, qui pour beaucoup se trouvent à quelques minutes de transport des rédactions parisiennes par le RER Vincennes – La Défense : Total, Bouygues, Bolloré, Lagardère… Mais attention, ici secret-défense !! D’ailleurs, quelle heureuse coïncidence cette dénomination du quartier d’affaire parisien, principal centre mafieux français…

FH ecouteCe n’est donc pas un hasard, sous couvert de lutte contre le terrorisme, de pédophilie ou tout ce qui développe une peur panique chez le téléspectateur lambda, si certaines clauses de la Loi Renseignement – ici la pétition pour son retrait STOP loi renseignement sur Change.org – votée en accéléré et de concert par le PS (“Frondeurs” y compris), l’UMP et le Centre-droite, portent aussi sur la protection des données des grandes entreprises, de leur stratégie mondialisée, sur la criminalisation des lanceurs d’alerte et des journalistes d’investigation, et sur la défense d’un entrepreneuriat conquérant, exultant discrètement de joie.

Le trublion FN, comme les partis institutionnels, ne remet pas en cause le capitalisme. Il aura donc déjà trouvé les soutiens nécessaires (fonds d’oligarques russes notamment) pour que les représentants politiques changent, mais que RIEN NE CHANGE, ou plus explicitement donner raison à TINA (There Is No Alternative).

keep-calm-and-read-das-kapital-2De même pour la formule compassée, poussiéreuse de la lutte des classes : le nouveau prolétariat, les catégories sociales défavorisées, les précaires et les chômeurs sont très rarement présentés sur le petit écran ni décrit, questionnés sur leurs vies, leurs attentes, leurs espoirs, alors qu’on a fait de nos capitaines d’industrie tricolores de vrais héros des temps modernes ! Ces catégories “improductives” ont tout simplement été gommées des articles actuels et des representation médiatiques, devenus des anonymes, des êtres repoussoirs. Ils ont encore droit de cité dans des oeuvres cinématographiques d’auteurs, un ou deux téléfilms, pendant que “la lutte des classes” a été réservée aux manuels scolaires d’histoire.

Voici un commentaire d’ÉRIC NOIRÉ sur le fil des commentaires du billet La lutte des classes n’existe pas, en accès libre et par OLChantraine, publié le dont les citations m’ont semblées éloquentes :

…”en ce qui me concerne, ce n’est pas à moi que revient le mérite d’avoir découvert ni l’existence des classes dans la société moderne, ni leur lutte entre elles. Longtemps avant moi, des historiens bourgeois avaient exposé l’évolution historique de cette lutte des classes et des économistes bourgeois en avaient décrit l’anatomie économique”…

(extrait d’une lettre de Marx à Weydemeyer, 1852)

Il poursuit :

« Ce que j’ai apporté de nouveau, c’est de démontrer : 1) que l’existence des classes n’est liée qu’à des phases historiques déterminées du développement de la production ; 2) que la lutte des classes mène nécessairement à la dictature du prolétariat; 3) que cette dictature elle-même ne représente que la transition à l’abolition de toutes les classes et à une société sans classes… »

Ce qui permettra plus tard à Lénine de dire :

« C’est ce [la dictature du prolétariat] qui distingue foncièrement le marxiste du vulgaire petit (et aussi du grand) bourgeois. »

Les libéraux (pour mettre au goût du jour la dénomination marxienne) sont donc parfaitement conscients de la réalité de la lutte des classes et leurs armes sont tous les exemples que vous citez dans votre billet (attaques contre la Grèce, l’école, les migrants)…

Ceci impliquant que la gauche elle-même a été complice l’abandon ou du dévoiement de certains « mots »…

X

Quand au communisme, il a été également définitivement ringardisé et rangé au rayon des curiosités historiques depuis 1991, année de la chute du mur de Berlin et du début de la déferlante néolibérale sur l’Europe de l’Est et le monde.

« La lutte de classe n’existe pas, d’ailleurs nous sommes en train de la gagner. »

Warren Buffet

Ces trois premiers termes, capital, lutte des classes et communisme, placés sous un éclairage contemporain autorisant toutes les fantaisies et déformations, paraissent s’être incarnés en trois personnages, métamorphosés en trois allégories d’une improbable trilogie fantastique de Karl Marx, dont le texte fondateur, Das Kapital semble devenu presque aussi sulfureux que Mein Kampf d’Adolf Hitler. Nous vivons un début de troisième millénaire décidément très confus…

L’Empire du Bien et les Nouveaux Barbares

Mosquee Abuja

Mosquée à Abuja, Nigéria

ISLAM, LAÏCITÉ, TERRORISME

Mais la terre est ronde, le capitalisme est mondialisé et pour se divertir parlons des musulmans de France…

L’adjectif ou qualificatif religieux musulman, judicieusement confondu avec islamiste, sert de fourre-tout (riches émirs arabes du Golfe, maghrébins installés en France depuis des générations, beurettes sexy mais qui n’ont pas forcément envie de s’habiller en mini-jupe, réfugiés libyens, balayeurs maliens, gendarmette mauricienne, dentistes sénégalais, etc.), de repoussoir et de cache-sexe.

Étrangers versus Français de souche, immigrés plutôt qu’expatriés, les seconds termes, plus nobles, sont réservés aux Européens et aux Nord-Américains. Les premiers désignent une partie souvent économiquement défavorisée de la population française que certains beaux- penseurs aimeraient voir totalement stigmatisée, citoyens de seconde ou de troisième zone : certains n’ont toujours pas le droit de vote aux élections municipales, car  pour les étrangers, toutes couleurs et cultures confondues, même après 10 ans de résidence, la promesse des socialistes n’a toujours pas été appliquée pour cause de suivisme des sondages et de popularisme.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Grande mosquée de Paris, entrée principale

Ces “musulmans » qui ne représentent en rien un groupe compact, ont par contre certainement, de gré ou de force et dans leur grande majorité, accepté le capitalisme à la française, mondialisé depuis les années 80 (grâce à F. Mitterrand, R. Dumas et L. Fabius, authentiques représentant de la grande bourgeoisie) comme un état de fait et y participent, mais représentent avant tout dans l’imaginaire collectif hexagonal des pauvres ères débarqués du Maghreb et d’Afrique noire pour venir survivre dans le pays des Droits de l’Homme, profiter de la Sécu et des allocs, faire des gosses (et même se mélanger avec la population de souche, seule cette donnée s’intègre naturellement dans les annonces officielles cocorico du type « la France a le plus fort taux de natalité en Europe ») ou pour islamiser et pervertir notre doux pays d’une manière rampante…

le fantasme des hordes barbares

Faut-il rappeler, oui, encore et toujours, que ces « immigrés » viennent pour enrichir à tous les niveaux notre douce France, plus que pour la piller (pour cela les zélites économico-financières et politiques bien françaises s’en chargent, à coup de détaxations et d’évasion fiscales) et participent du PIB comme la majorité des travailleurs, dont les fruits de production sont majoritairement captés par les famille les plus riche du pays, brands bourgeois indéboulonables et pour lesquels l’argent est apatride. Voici un rapport parlementaire qui remet certaines pendules à l’heure.

Et aussi cet article sur Atlantico : Pourquoi la France a un vrai problème avec l’islam (mais pourquoi les Français, eux, n’en ont pas)

Islam(s)

Qui s’intéresse réellement à l’Islam et aux musulmans, qui connait vraiment cette immense culture islamique si ce n’est l’Ouma, la communauté des croyants elle-même ? Mais aussi quelques sociologues, quelques spécialistes de l’histoire des religions ou de l’art oriental, des athées ou des pratiquants d’autres religions qui font preuve de curiosité, d’ouverture d’esprit et d’œcuménisme. Pourtant aujourd’hui, qui n’a pas son avis sur la question ?

Du Maroc à l’Indonésie, mais aussi implantée au Canada au XXIe siècle, c’est la dernière née des 3 religions monothéistes du Livre et de la Révélation, qui a bénéficié de l’apport de différentes civilisations (orientales, méditarréennes, asiatiques, africaines) et fut également un moteur de développement de nombreuses sociétés humaines avec califats et empires islamiques.

islam-pilliers-620x400

L’Islam – la soumission à Dieu/Allah- c’est une conduite de vie que personnellement je n’ai pas envie de suivre mais que je respecte, d’ailleurs pas uniquement faite d’interdits. C’est un projet social et politique, un schéma « divin » qui organise la cité sous tous ses aspects juridiques, économiques, corporatistes, familiaux, etc… Et donc qui se trouve en concurrence avec les États-nations à l’occidentale, et particulièrement laïques (mais aux fortes racines judéo-chrétiennes) comme la France.

Voici les 5 piliers de l’Islam expliqués en français, pour ceux qui souhaitent faire partie de cette communauté de croyants, ou tout simplement mieux la connaître, afin d’éviter tous les fantasmes et les projections souvent puantes sur les musulmans. Ensuite, bien sûr, la radicalisation de certains courants, à rebours de l’histoire, prônant un retour à une époque idéale des origines (VIIe siècle après J.C.) ou le djihadisme, l’extermination de tous les non-croyants et l’esclavage sexuel des femmes est absolument abject. Le mouvement a pris de l’ampleur dans le désordre international actuel, particulièrement depuis la révolution iranienne de 1978 et les archaïsmes des Saoudiens (Wahabisme) et Quataris (Frères Musulmans), dispersés aux 4 vents avec force pétrodollars…

proverbe arabe

Proverbe arabe : « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse. »

D’autre part, les banques islamiques qui ont prioritairement un objectif social et de développement économique avant que de faire des bénéfices financiers et de miner l’économie mondiale, intriguent et inquiètent certainement les grandes banques intouchables telles Société Générale et autres BNP-Paribas, ainsi que Goldman Sachs qui règne maintenant sur l’UE comme sur les USA.

C’est la laïcité qui est attaquée dans ses principes crient sur tous les tons ces intégristes de la République, tels Éric Zemmour et Caroline Fourest ! Cette dernière n’en finit pas de se perdre sur les ondes dans des approximations vaseuses et des attaques purement islamophobes, malgré ses fréquentes mentions à ses amis arabes et à ses actions dans « les cités ».

Por favoooor, un peu de respect mutuel, de liberté de croire ou pas en un dieu, de pratiquer ou pas une religion consacrée, de celles qui prônent avant tout tolérance et amour du prochain, règles de la vie en société. Ras la casquette de ces sectaires de tous bords qui, croyant voir des sectes et des projets criminels partout, devraient regarder les conséquences de leurs discours irresponsables, ainsi que la poutre qu’ils ont dans l’oeil avant que la paille dans celle du voisin !

Terreurs d’États et double langage

yes we scanCeux qui ne pensent pas comme la majorité sont donc des terroristes, point final… Une conclusion appliquée à la lettre avec le Patriot Act étasunien, entrainant l’auto-censure d’une grande partie des Nord-Américains, pourtant plutôt progressistes. Et bientôt appliquée en France avec la Loi Renseignement. Merci nos démocraties de pacotille au service des oligarques et des faiseurs d’opinion !

Voilà, Voile, l’Islam est un écran de fumée idéal pour les projections les plus naïves aux plus racistes et normalement condamnables selon notre Constitution. Un État de droit qui promeut par des lois et des discours iniques le deux poids deux mesures aujourd’hui, et construit un pays à géométrie variable selon la couleur de peau, les origines, la religion…

Tabou, la presqu’île des mots défendus

unijambistes

RACISTE, ANTISÉMITE, ANTISIONISTE

Des mots tabous, interdits, dérangeants, y en a beaucoup – particulièrement dans le domaine sexuel – mais j’en retiendrai trois dans cette partie, qui fleurtent trop souvent avec discrimination.

Le racisme : même si ce qualificatif a été complètement discrédité d’un point de vue scientifique – il n’y a qu’un espèce humaine et différents groupes ethniques et culturels –  il continue à sévir et à être mis en pratique, silencieusement, sans être pratiquement prononcé, comble de l’hypocrisie ! Car le racisme s’est bel est bien (ré)installé dans la société française, il est même totalement décomplexé, tellement tendance ! C’est un thème déjà abordé sur lapartmanquante, en parallèle de l’Islam vécu comme une véritable problématique et une remise en question, que je ne développerai donc pas trop longuement ici. Lire Un corps social malade, Coexistence ou intolérances ?

mediapart-logoJe parlerai maintenant de deux autres qualificatifs très sensibles, souvent joyeusement confondus dans de nombreux commentaires, déclarations politiques, indignations médiatiques et effets de buzz sur les réseaux sociaux virtuels, qu’ils soient pris dans un sens positif ou négatif : (anti)sioniste et antisémite. D’autant plus qu’il m’est arrivé une anecdote assez surprenante et révélatrice sur Mediapart, en commentant un article de Hubert Huertas.

Bronca sur Mediapart : dépublication et censure, occultation du débat et insinuations antisémites aggravées.

Pour ce croustillant épisode de ma seconde vie, la virtuelle, il faut que je me dévoile un peu. Mon pseudo sur Mediapart est Yannis, et comme j’y tiens un blog ou je republie quelques articles de lapartmanquante avec un lien sur le blog original, où je signe mes articles de mon vrai nom, il est très facile de m’identifier “dans la vie réelle”. Mais loin de me provoquer une paranoïa aigüe, du genre “ça y est, les RG et le Mossad m’ont repéré, je suis bon pour la blacklist et Guantanamo”, cet épisode médiapartien m’a exaspéré et a décuplé ma colère à l’encontre de la bien-pensance de ce journal en ligne, dont j’ai déjà fait la critique sans concession ici.

Comme beaucoup d’autre titres de presse d’ailleurs, tabous et omerta sur la politique israélienne y sont légions, peut-être du fait de la culpabilité éternelle des Français et Françaises pour la Shoah ou plus probablement par intérêt économique.

mdpt censureEn gros, sur une affaire d’escroquerie menée de concert par deux affairistes français de religion juive, dont l’un avait la double nationalité française-israélienne qu’il s’est empressé de changer pour une hollando-israélienne dès que les ennuis avec la justice hexagonale ont commencé, mon commentaire s’est mué aux yeux de l’impeccable Hubert Huertas, auteur de l’article, en horrible propagande d’un crypto-antisémite certainement néo-nazi et un peu skin head… D’autant plus que nous étions dans ce sujet, au croisement du business, de l’international et la judéité. Horreur, un Hitler en herbe, un complotiste se manifestait dans les colonnes du journal d’Edwy Plenel, vite, dépublication, sortons les chars médapartiens et les ciseaux magiques de la censure !!

Panneaux solaires: arnaque, cavalerie et 50 millions d’euros évanouis le 26 avril 2015 |  Par Hubert Huertas

« Près de 50 millions d’euros récoltés, mille personnes dépossédées, 521 plaintes, une information judiciaire ouverte à Marseille: l’affaire que révèle Mediapart est celle d’une cavalerie financière basée sur la vente de panneaux photovoltaïques. Elle raconte aussi comment le chef d’entreprise a bénéficié de la proximité active des deux commissaires aux comptes. Ils sont aujourd’hui poursuivis. L’un d’eux est le président de l’ordre des experts-comptables d’Île-de-France. »

Pour faire comprendre le grotesque de la réaction du célèbre chroniqueur de Radio France, je copie-colle ici l’essentiel de ma prose :

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Eh bien vous avez été très vive sur le sujet Mariefab, mon texte restera donc avec ses fautes de frappe puisque je ne peux plus y toucher.

Mais j’insiste sur les dangers du deux poids deux mesures.

Et affirmer que les USA sont juste peuplés par les descendants du Mayflower, c’est bien mal connaître le pays et ses diversités ethniques et religieuses, son melting pot et ses tensions intercommunautaires. entre Afroméricains et Latinos d’un côté et WASP de l’autre, par exemple. Mais aussi oublier que New York est la plus grande ville juive du monde, que le lobby sionniste est hyperpuissant à Washington, et que le soutien des USA à Israël est inconditionnel, quoi que semble en dire Obama.

Souvenez-vous de ce hacker de bac à sables, Uclan, le rédaction de Rue 89 s’en souvient, qui est parti se réfugier en Israël, inaccessible par la justice française après avoir fait pas mal de dégâts.

Les aides financières, la coopération militaire et le renseignement entre ces deux super-États que sont USA et Israël ne fléchiront jamais, du moins pas dans les prochaines années. Et la France via ses nouveaux sociotraîtres suit le chemin pavé par Sarkozy, au mépris de sa politique de neutralité et de son écoute auprès des opinions arabes, initié par Charles de Gaulle, complètement oublié depuis le début du 3ème millénaire.

Cordialement

Dois-je ajouter que ce fut trop d’honneur pour moi que d’avoir un réponse si directe de la part d’Hubert Huertas, mais certainement pas personnalisée. Quel dommage que, lui que je plaçais au sommet de sa profession, se soit pris les pattes dans ses projections et ses doutes, pour tomber dans le ridicule, au vu des soutiens que mon fidèle double Yannis reçut par la suite de la part des contributeurs dans d’autres fils de discussion. Une drôle de bronca comme il peut y en avoir régulièrement sur ce journal en ligne de tradition magistrale, mais également participatif… Elle aura permis d’ouvrir une brèche bienvenue, d’apporter un peu d’air frais sur le forum des abonnés, souvent convenu et sclérosé, car victime de dépublications arbitraires de la rédaction, qui rendent ainsi certains débats incompréhensibles.

Dans le premier commentaire, qui est resté un moment lisible avant d’être rageusement dépublié, j’avais tout de même précisé mes motivations, pas vraiment fascistes ni antisémites, juste critiques :

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Comme si certains français indélicats avaient cette possibilité, cette facilité, d´aller se réfugier ailleurs sous couvert d’une binationalité. Particulièrement pour les franco-israéliens, qui savent que leur pays ne sera jamais condamné officiellement par l’ONU pour ses exactions et politique coloniale têtue dans les territoires occupés (réécouter l’excellente intervention de Leila Shahid sur le sujet, sur Mediapart). Donc les sujets suivent l’exemple du chef Bibi, tout est permis, même d’aller provoquer Obama directement au Parlement étasunien.

Donc il ne faut pas s’étonner de la montée d’un anti-sionisme (souvent pris pour de l’antisémitisme) que je qualifierai plutôt d’opposition à ce désir hégémonique de l’État d’Israël, dans de nombreuses régions du monde, Argentine et Chili par exemple. Certains me diront normal du fait de la présence d’ancien nazis, mais non, renseignez vous, il s’agit des jeunes israéliens qui vont foutre leur cirque dans des régions préservées du monde pour expulser leur stress du service militaire et des combats, de l’oppression menée contre les palestiniens, avec ashram en Inde pour les plus pacifiques ou rave party sauvages avec stupéfiants puissants pour les plus atteints…

Sentiment que je condamne, mais il serait certainement plus productif de tenir un discours de fermeté vis à vis d’un état hors la loi internationale, comme de petits escrocs pas très catholiques, quel que soit leur confession (ce point n’important strictement pas sur des affaires de détournement d’argent et d’escroquerie de petits épargnants et retraités).

Hubert Huertas en avait vraissemblablement surtout contre un contributeur en particulier, mais j’ai pris moi aussi. Sa réponse :

« La suite de cet échange a été dépubliée par mes soins, car il dérive sur une question communautaire qui n’a strictement rien à voir avec le sujet. Que ceux qui ont répondu à Pat33460 me pardonnent mais leurs réponses auraient été incompréhensibles sans le texte original, or ce texte n’a pas sa place ici. »

HH

Et cette réaction interloquée d’un autre participant au débat qui a pris lui aussi, après les passage des coupes sévères :

26/04/2015, 20:25 | Par Bernard Viguié en réponse au commentaire de Hubert Huertas le 26/04/2015 à 19:40

je ne comprends pas pourquoi mon commentaire a été dépublié

je ne comprends pas

je ne comprends pas

j’ai beau le relire et réfléchir

——————-

Voilà en tout cas une preuve d’une médiation complètement pétrifiée par la crainte de franchir le mur – non pas celui de la honte en Palestine – mais de la bienséance et de la conversation savante pour arriver dans les marécages de l’extrême droite et de la discrimination, effectivement sous le coup de la Loi. Une réaction quasi-épidermique, virulente et immédiate, qu’on ne retrouve pas d’une manière aussi systématique pour d’autresm, tout autant condamnables (insultes ad nominem, harcellement, homophobie, etc.)

des consPourtant, pour aller plus loin que cet aspect anecdotique, je crois que l’autocensure des journalistes sur certains sujets, en premier lieu la crititique du sionisme comme de la politique israélienne – colonisation brutale, dernière en date au XXIe siècle, de la Cisjordanie et étouffement progressive de la bande de Gaza et de ses habitants – sous couvert de lutte contre l’antisémitisme et d’islamisme radical (mais qui a radicalisé qui ?) nuit énormément à la liberté de parole, cette liberté d’expression tant vantée dans la presse après les attentats de Charlie Hebdo. Je n’ai jamais caché mes convictions pro-palestiniennes et je trouve qu’il y a, sur ces sujets, pas mal d’hypocrisie et d’instrumentalisation, qui nuisent à une réelle lutte contre l’antisémistisme.

Et je mets cette définition de l’antisémitisme, dérivé du terme sémite qui à l’origine qualifiait un groupe linguistique du Moyen Orient :

Antisémitisme

Étymologie : du grec anti, contre, opposé et de Sem, l’un des fils de Noé dans la Genèse.

L’antisémitisme désigne un sentiment systématique d’aversion envers les Juifs en tant que peuple ou « race », supposée inférieure. Il peut prendre la forme d’une opinion ou d’une attitude hostile, de discrimination (ghetto, expulsion), de racisme, de persécution. L’antisémitisme constitue une négation du droit à la différence.

L’origine du mot « antisémite » est attribuée au journaliste Wilhelm Marr, en 1879 dans un pamphlet anti-juif. Il ne s’agit pas d’une hostilité confessionnelle (contre la religion judaïque), mais socio-politique et économique. La construction étymologique du mot « antisémite », qui n’a été utilisé que vis-à-vis des Juifs, est impropre car l’adjectif sémite désigne en réalité les peuples parlant les langues sémitiques originaires du Moyen-Orient et du nord-est de l’Afrique, et non une ethnie particulière.

L’hostilité envers les Juifs, qui remonte à l’Antiquité païenne, a pour origine leur fidélité à un Dieu unique. Au IVe siècle après notre ère, ils furent accusés de la mort de Jésus-Christ (notion de peuple déicide). L’antisémitisme n’a dès lors cessé de croître au cours des siècles.

L’antisémitisme est allé jusqu’à des formes institutionnalisées de persécutions qui culminèrent avec l’extermination systématique (Shoah) entreprise par le régime nazi qui a fait plus de 5 millions de morts pendant la Seconde Guerre mondiale.

http://www.toupie.org/Dictionnaire/Antisemitisme.htm

Toupie_4Faut-il encore préciser, en 2015, qu’être un juif pratiquant ne fait pas de vous un sioniste convaincu ? Les Loubavitch par exemple, juifs ultra orthodoxes et traditionnalistes, principalement basés à New York, ne souscrivaient pas jusqu’encore récemment à cette doctrine. Et surtout, des hommes et des femmes de culture juive, dispersés sur notre planète bleue, croyants ou pas, réacs ou progressistes, ne soutiennent pas forcément ou contestent absolument Netanyahou, qui est en train de construire un État juif à 99%, dans une vision à l’opposé d’un État laïc (comme le fut initialement conçu le jeune État d’Israël). Seulement on les entend trop peu, comme l’UFJP, Union Juive Française pour la Paix.

Les très nombreux juifs présents en Amérique du Nord ne semblent pas aussi cristalisés sur la Terre Sainte comme leur propriété exclusive (la distance peut-être, les ruptures de l’histoire) au contraire de l’Europe et maintenant de la France, avec des bravades à l’alya (faire son retour en terre promise). Comme si prendre un aller simple Paris-Tel Aviv et arriver en terre conquise, sous constante pression militaire, était un acte héroïque, un geste hautement symbolique et divin ! Les plus grands et fructueux voyages sont bien souvent intérieurs.

valls kippaEt que dire du scandale des recrutement de Tsahal, directement dans des synagogues françaises, avec l’appui du rabbin, pour que des binationaux partent massacrer quelques terroristes, hommes, femmes et enfants palestiniens qui l’ont bien cherché, quand ce n’est pas pour aller retourner des champs d’oliviers et détruire des villages entiers à Gaza. Mais ce ne sont certainement là que des dégats collatéraux… Quant à nos gouvernants tricolores auxquels la kippa sied si bien, no comment !

Le sionisme n’a rien à voir avec la religion, c’est un projet politique, sous-tendant aujourd’hui l’occupation, la colonisation de toute la Palestine, je le redis. Il existe des juifs sionistes, des juifs non sionistes, des non-juifs sionistes, des non-juifs non sionistes. Maintenant je ne suis pas spécialiste, mais la venue du Messie semble de plus en plus ardemment désirée voire précipitée, c’est effectivement un mouvement qui prend de l’ampleur dans la « communauté juive ».

Pour conclure ce long chapitre, car cela m’a choqué d’être si vite catalogué antimite, cigale des pogroms par Mediapart. Or oser par exemple remettre en question les positions financières et les stratégies politiques de la banque Rothschild, son rôle dans les décisions hexagonales, pourtant bien réelles (loi Giscard/Pompidou de 1973, Macron est de l’écurie Rothschild) c’est déjà faire preuve d’antisémitisme pour certains.

Toujours la même confusion antisioniste/antisémite, qui serait risible si elle ne provoquait pas tant de dégats humains !

Le dernier évènement en date, moins tragique que les raids sur Gaza, mais très révélateur de la collaboration active des forces de l’ordre et des réseaux étatiques avec le CRIF et la politique irresponsable, attisant les haines, de Neyanyahou, est cette mésaventure/harcellement de la police française arrivé à Pierre Stambul, co-Président de l’Union Juive Française pour la Paix, alors qu’il devait se rendre à Toulouse participer à une conférence sur le BDS (boycott des produits de la colonisation de la Cisjordanie et des entreprises qui y participent, boycott officiellement interdit actuellement en France par une loi) mais à laquelle il s’est rendu, après plusieurs heures de retenue digne d’un danger public numéro un !

PROVOCATION ? PIERRE STAMBUL ARRÊTÉ COMME UN TERRORISTE !

Le règne de l’Omerta

An aircraft at right about to fly into the the World Trade Center in New York in this image made from television, Tuesday Sept. 11, 2001. The aircraft was the second  to fly into the tower Tuesday morning. (AP Photo/ABC)  USA OUT TV OUT  NO CBC

An aircraft at right about to fly into the the World Trade Center in New York in this image made from television, Tuesday Sept. 11, 2001. The aircraft was the second to fly into the tower Tuesday morning. (AP Photo/ABC) USA OUT TV OUT NO CBC

NOUVEL ORDRE MONDIAL, THÉORIE DU COMPLOT

Pourquoi pas, après tout, pour avoir une bonne fois pour toute la tranquilité, ne pas faire de chaque citoyen, chaque électeur, chaque consommateur, chaque être humain agissant et pensant, un mouton ? Du bétail bêlant inutilement, formant un joli troupeau ayant intériorisé les règles de vie du capitalisme pour le plus grand avantage du 1% détenant les richesses mondiales : le top de la pyramide, constitué de groupes d’influence et de pression, les centres névralgiques dont les décisions touchent tout un chacun et l’ensemble des sociétés dans leurs rouages les plus fondamentaux (droit du travail, aides diverses et financements aux entreprises, politique sociale, lois et justice, rapports sociaux).

muonstruo electoral

– « Je croyais que tu étais un monstre, mais en fait tu es tendre et sensible… » – « C’est que je suis en campagne électorale. »

Privilégiés qui cultivent l’entre-soi, fonctionnent en réseaux très fermés et qui sont toujours épargnés, surnagent pendant et après les guerres, les crises et les mouvements sociaux puisqu’économiquement et surtout juridiquement, tous sont très bien conseillés. Ils conservent en cas de nécessité un beau pécule dans les paradis offshore et une villa bunkérisée. Ils promeuvent parfois les lois qui les avantagent et les amnistient.

Certains courageux osent quand même les appeler par leur nom, des profiteurs, des escrocs, des mafieux, ou des hors-la-loi. Des criminels en col blanc, au sourire carnivore et aux boutons de manchettes en diamants… Mais dès qu’on s’intéresse d’un peu trop près à la logique prédatrice toujours en renouvellement du capitalisme, le pare-feu de la théorie du complot est brandie ! Impossible de remettre en question cette idéologie à l’oeuvre, sournoise, sans provoquer une levée de bouclier des chiens de garde et le sarcasme des conseillers de toute sorte appelé en renfort pour la défense.

ARCHITECTS AND ENGINEERSJe ne ferais pas une apologie des théories du complot, la Toile en est remplie, à commencer par l’attentat contre les tours jumelles du Word Trade Center à New York, le 11/09/2001. L’association ARCHITECTS AND ENGINEERS for 9/11 truth’ (AE911Truth) remet en cause depuis le début la thèse officielle du gouvernement étasunien, sans aucune réaction d’Obama par exemple pour le moment, bien au contraire tout est verrouillé désormais pour ne pas réouvrir une enquête judiciaire réellement indépendante. De très nombreux représentants de la société civile, des ingénieurs et des architectes en premier lieu, dont une partie qui a participé à l’élaboration des tours et qui ne comprennent toujours pas comment celles-ci ont pu s’effondrer aussi vite. Et à plus forte raison, comment, quelques heures plus tard, une troisième tour plus basse du complexe, le fameux bâtiment WTC7, a pu s’écrouler si parfaitement et si opportunément sur les archives de la CIA, rangées et protégées dans les sous-sols…

Un billet remarquablement bien documenté :

http://blogs.mediapart.fr/blog/sebastien-morfouace/110913/saviez-vous-qu-une-3eme-tour-est-tombee-le-11-septembre 

Et la contre offensive mainstream :

theorie-complot-cochons

Rubrique : troisième immeuble – Rue 89 / Nouvel Obs

« C’est la troisième tour, celle dont peu se souviennent. Le 11 septembre, à 17h20, la tour 7 du WTC s’effondre alors qu’aucun avion ne l’a percutée. Sur les vidéos, cette tour de 47 étages, qui abritait notamment des bureaux de la CIA, semble s’être écroulée en sept secondes et des journalistes ont annoncé sa chute avant qu’elle ne se produise. Cette troisième tour déchaîne les passions entre partisans et détracteurs de la théorie du complot alors même que les éléments qui troublent les complotistes ne tiennent pas compte de l’incendie monstre qui a précipité l’effondrement de l’immeuble. En jonglant avec le jargon du bâtiment, les passionnés de conspiration tentent de donner des fondements à leur thèse. Décryptage d’une manipulation. »

Dans cette partie, on peut aussi envisager le storytelling, cet art de recomposer la réalité à son avantage, cette propagande discursive, comme un nouvel aspect de la désinformation qui sévit de plus en plus. Même si, ainsi que le suggèrent des auteurs comme Maturana ou Varela, pour un observateur, il n’existe que des vérités entre parenthèse.

« Tout a été dit. Sans doute. Si les mots n’avaient changé de sens ; et les sens, de mots. »

Jean Paulhan, Enigmes de Perse, Babel, Paris, 1992 – dans “Comment échapper à la confusion politique” de Serge Halimi

Le storytelling, terme venu directement de l’anglo-américain, est devenu ni plus ni moins qu’une autre manière de falsifier la réalité en « l’arrangeant » un peu, en se présentant par exemple dans son CV sous son meilleur jour, et en occultant le reste trop gênant, pas assez dans la normalité, ou choquant pour la doxa. Combien ont déjà intégré cette nouvelle donne dans leur manière de se présenter, de chercher du travail, de se promouvoir sur les réseaux sociaux comme Linkedin ? Voir Management du moi, la parole optimisée.

enfumageCette tendance est plus fâcheuse lorsque ce sont des grandes banques ou multinationales qui font leur autopromotion : lisez les articles signés Monsanto où tout va bien dans le meilleur des mondes !! Mais lorsque ces mêmes banques et multinationales croient tromper le monde avec une armée de communicants, c’est à la Justice elle-même, s’il en existe une digne de ce nom pour les puissants, de faire le tri du bon grain de l’ivraie. ou à nous, lecteurs attentifs, citoyens du monde ayant conservé un peu de sens critique, de faire le boulot de recadrage…

L’archipel des mots perdus

declaration droitsVERTU, VÉRITÉ, PAIX, LIBERTÉ, FRATERNITÉ, ÉGALITÉ

Ces beaux mots, faut-il redonner leurs définitions, pour se rendre compte qu’ils ont été complètement pervertis, roulés dans la farine, utilisé à outrance jusqu’à en vider, dans le discours courant, le sens le plus noble ? Osez parler de vertu aujourd’hui et on vous rira au nez : c’est un mot démodé, répudié, exilé, déclassé… Quand à égalité et fraternité, beaucoup de Naïma, Mamadou, Mariam ou Yassine auront compris qu’ils ne leurs sont pas vraiment destinés pour le moment.

x

enfumer_tue_bisDe ce petit voyage entre les lignes, dans un monde confus et qui ne trouve plus ses mots, une chose au moins ressort : ce besoin de classifier, étiqueter et donner une valeur aux différents termes évoqués ici, choix qui n’est pas exhaustif. Il y aurait de bons et de mauvais mots, comme il y aurait de bons et mauvais hommes, a priori.

L’antique manichéïsme et la moderne et fumeuse théorie du choc des civilisations se rejoignent en ce début de troisiéme millénaire.

x

blanc black

x

Sur un air de paroles libres

Heureusement, des intellectuels, des poètes, des artistes et des écrivains continuent d’insuffler un souffle de vie aux mots et savent les réanimer. Des philosophes, de Foucault – l’auteur de « Surveiller et punir»- à Pythagore – “amoureux de la sagesse” comme il se définissait – nous ont donné des outils méthologiques, des armes réthoriques efficaces pour combattre, retourner, neutraliser l’instrumentalisation du langage à des fins criminelles et liberticides. Déformations et nouveaux barbarismes, néologismes souvent d’inspiration anglo-saxonne et coups de boutoirs en parole et dans les actes, contre la liberté d’expression, contre la liberté de penser différemment, de penser tout court, et de contester la pensée unique, le nouvel ordre mondial en train de se mettre en place sous nos yeux.

C’est le moment d’utiliser ces précieuses ressources de l’esprit, ainsi que tout son sens de l’humour, du recul face à une actualité trépidante, qui nous submerge un peu plus chaque jour avec des nouvelles atroces. Car on ne joue plus, les batailles de demain seront décisives.

espece di counasse

Détournements et jeux de mots dans une rue de Montpellier

Les ténors de la République nous imposent le droit à la caricature et l’obligation à la stigmatisation de communautés vivant en France, sous prétexte de liberté d’expression. Quelle blague !!

Il faut donc exiger le droit à l’irrespect, à la satire et la dérision de tous les corps sociaux et des institutions, le droit à l’anarchie et à la libre pensée afin de vite de s’échapper du carcan moral et idéologique mis en place par les pouvoirs actuels.

onparlefrançaisCar les grandes manœuvre pour la domination unilatérale des richesses mondiales et des esprits a commencé depuis un moment, un bon moment : colonisation du Nouveau Monde et de l’Afrique et de l’Asie par les puissances européennes, la première ou la deuxième guerre mondiale, la contre-offensive libérale des années 70, le 11 septembre et la Guerre d’Irak menée par les USA… Bref, on on ne sait plus trop quand !! Mais une chose de sûre, elle s’accélère avec la constitution de super blocs politico-économiques : Amérique du Nord, Union Européenne, Chine, Russie avec ou sans BRICS, Pays du Golfe, Afrique et Asie-Pacifique).

Face à cette offensive néolibérale redoublée, où tous les coups sont bons à porter aux ennemis du capitalisme et des profiteurs, où ni la fin ni les moyens ne se justifient, toujours utile de revenir aux fondamentaux. Et avec un bon dictionnaire, de faire barrage, avec une critique en règle, de ces marées de propagande qui tentent de submerger le monde sous une seule couleur : le vert, non pas celui de l’islam, pas celui de l’espoir, mais celui de l’argent roi.

Florent Hugoniot

x
votar

Si voter changerait quelquechose, ce serait illégal. @ !

x

A propos lapartmanquante

Part-iciper, part-ager, part-faire, part-ir, partout et par ici !
Cet article, publié dans Flux du langage, Prendre part, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s