Sábado de Gloria à Jerez

J10

Sábado de Gloria à Jerez : Charro à cheval, spectateurs en chemises à carreaux et chapeaux de ranchero.

Chaque année au printemps, la charmante ville de Jerez se pare de ses plus beaux atours pour la feria qui s’y déroule sur deux semaines, durant la période de Pâques. La Semana Santa commence en fanfare avec le Sábado de Gloria. Cette journée d’inauguration, toujours organisée le samedi une semaine avant le jour de Pâques, est tout à l’honneur des Charros (cavaliers/cow boys mexicains) et de leurs chevaux richement équipés, venus de tous les ranchs de la région, qui animent la ville du matin jusqu’à tard dans la nuit. Le Sábado de Gloria est célèbre dans tout le Mexique et plus loin encore, jusqu’aux USA d’où viennent souvent quelques personnalités pour l’occasion. Cette journée attire des milliers de Mexicains et Mexicaines, dont également quelques huiles locales et nationales, Jerez devenant ze place to be l’espace de quelques heures. Elle est submergée de monde puisqu’elle accueille environ 75 000 visiteurs, bon an mal an, pour une ville de  58 000 habitants ! Ainsi en 2016, le site officiel décomptait 60 000 visiteurs pour 12 000 cavaliers, dont quelques cavalières appelées aussi escaramuzas, tous venant défendre les couleurs de la charreria, l’art du rodéo mexicain, ainsi que l’art de la fête à la mexicaine.

Jerez de García Salinas, Pueblo Mágico

jerez edificio de la torre

Jerez, Edificio de la Torre de style composite, où prédomine le néo-gothique et le mudéjar espagnol.

La ville de Jerez dans l’État de Zacatecas est connue pour son art de l’équitation et sa sellerie traditionnelle, pour ses élégantes bottines fait main et ses tostadas de maïs généreusement arrosées d’une sauce à base de tomate et de piment, savoureuse mais ultra-piquante – hoquet garanti ! La beauté des filles de Jerez est également réputée dans toute la région, leurs yeux clairs et leur fine silhouette venant soi-disant de leur ascendance française, lorsque quelques militaires égarés de l’armée de Napoléon III vinrent se fixer par ici et se mélanger à la population locale hispano-indienne. La ville a gagné ses galons de Pueblo Mágico grâce à son architecture élégante de type espagnol et son style de vie détendu. Son nom vient d’ailleurs de la ville de Jerez en Andalousie (Xérès en français) connue pour son flamenco et son vin (Sherry en anglais). Plus précisément ce nom vient d’un mot arabe qui signifie « lieu où la nature abonde ». Dans la ville mexicaine, la végétation est effectivement bien plus fournie qu’à Zacatecas, la capitale de l’État,  montagneuse et très minérale, située à quelques encablures. On peut donc y trouver le fourrage nécessaire pour les chevaux, mais aussi y cultiver des arbres fruitiers pour fabriquer liqueurs et fruits confits.

Emporté par la foule en liesse et en délire…

J4

Un Judas Iscariote suspendu dans les rues de Jerez

Mais revenons à nos montures, toutes luisantes et endimanchées, dirigées par les Charros arborant fièrement leurs costumes traditionnels, brodés et agrémentés de pièces argentées, surmontés du fameux chapeau rond en feutre ou en paille relevé sur la nuque, pour la grande fiesta du Sábado de Gloria. Dès tôt le matin, les familles arrivent des environs en garant leurs véhicules de plus en plus loin du centre ville, pour assister à la quema de Judas vers les 11h, qui marque le début de cette journée folle. Il s’agit pour les cavaliers de faire exploser un à un les mannequins de carton et de papier représentant Judas Iscariote sous les traits d’un ranchero, parfois d’une personnalité locale. Les mannequins sont remplis de poudre et suspendus pour l’occasion devant les principaux commerces du centre historique de Jerez. Par charité chrétienne et afin que justice s’accomplisse, les Charros doivent les mettre à feu pour qu’ils explosent, puis les enlever à l’aide d’un lasso et les trainer à terre sur plusieurs mètres.

J1La foule se dirige ensuite progressivement vers le zócalo, place centrale et point névralgique de la manifestation, pour assister aux défilés équestres organisés dans les rues principales. Mais l’acmé de la journée c’est l’après-midi, pendant laquelle Jerez devient pleine comme un œuf, l’euphorie gagnant les visiteurs et les cavaliers sous l’effet des rayons piquants du soleil et des boissons alcoolisées. La fête bon enfant vire ensuite à la grande borrachera (biture plus proche de la feria de Bezier) qui se déroule jusqu’au petit matin. Le mezcal rendant certains nerveux, il arrive d’entendre quelques coups de feu nocturnes au milieu des échos de la fiesta, et il est fréquent que certains règlements de compte se terminent par un ou deux morts. Autant ne pas trop s’éterniser à Jerez la nuit, après s’être rempli les yeux et les oreilles pendant toute la journée. Une expérience intense et joyeuse qui ne mérite pas de se terminer dans la violence de certains ivrognes patentés, dans la pisse et avec une mauvaise gueule de bois !!

La feria de Jerez existe officiellement depuis 1824. Son inauguration est attendue chaque année par de plus en plus de visiteurs fraîchement conquis comme par les habitués des lieux depuis des générations. Grâce à la joie naturelle des habitants de Jerez, l’atmosphère de fête se transmet dans la foule fluctuante et souriante. Beaucoup avancent un verre à la main, d’autres se restaurent dans les petits postes mobiles et les restaurants populaires sur les places du centre, d’autres encore dansent et se divertissent au son des fanfares et des tamborazos (formations rythmiques). Tous se pressent et se faufilent sur les pavés, cherchant qui l’ombre, qui un selfie,  et d’une rue à une autre, d’une cantina à une autre. Hormis quelques  privilégiés qui assistent à la fête depuis les box disposés tout le long de la grande rue, généralement loués par les familles aisées de Jerez. Car ce Sábado de Gloria a aussi une fonction sociale hautement symbolique : les alliances se renouent, les affaires continuent et bien des histoires (voire de vieilles rancœurs) trouvent dans l’euphorie de cette journée et dans les flots d’alcool déversés une issue tout à fait favorable ! C’est aussi une occasion de drague que certains ne manquent pour rien au monde 😉

J12

Une jeune femme propose du mezcal local devant sa cariole. La région de Zacatecas étant avec Oaxaca la principale productrice de mezcal, le Sabado de Gloria est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles marques et saveurs. Celui-ci était parliculièrement goutu !

La bière, le mezcal et le soleil, la chaleur, l’odeur des chevaux, la beauté des équipages, les mouvement de foule en réaction aux charges parfois violentes des cavaliers donnent le vertige et font de cette journée un moment exceptionnel, surréel. Un moment électrique, excessif et fortement érotique.

Vamos a disfrutar de lo mejor de México  ¡Fiesta, caballos, caballeros y guapas, mezcal, música y que sea!

durango zacatecas 300

Je vous laisse tanguer au fil des images qui suivent et qui se répartissent en deux séries : une première, prise en 2013 avec un smartphone dans les rues ; une seconde prise en 2015 avec un compact depuis un appartement d’amis natifs de la ville, donnant sur l’artère principale.

Florent Hugoniot

 

J3

Prochaines dates :

Sábado de Gloria 2017 / 15 de abril
Sábado de Gloria 2018 / 31 de marzo
Sábado de Gloria 2019 / 20 de abril
Sábado de Gloria 2020 / 11 de abril

SOURCES :

http://www.visitejerez.com/jerez_pueblo_magico_es

http://www.imagenzac.com.mx/nota/en-vacaciones-por-leon-sabado-de-gloria-22-08-09-gu

Sábado de Gloria

A propos lapartmanquante

Part-iciper, part-ager, part-faire, part-ir, partout et par ici !
Cet article, publié dans Flâneries ondulatoires, Promenades dans le réel, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sábado de Gloria à Jerez

  1. Ping : Sábado de Gloria à Jerez — lapartmanquante | MONSITE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s